Le deal à ne pas rater :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex : où la ...
Voir le deal

Partagez
 

 Ployer le genou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Surive
Jon Snow
Jon Snow
Surive
Messages : 36
Dragons d'or : 68
Localisation : quelque part

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Ployer le genou   Ployer le genou EmptyMar 7 Avr - 17:21



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...


La nuit fut longue, mais elles le seront encore plus lorsque l'Hiver viendra. Dans la tête de Jon Snow, la réflexion demeurait si intense, qu'ail ne parvenait à trouver le sommeil. La reine des Dragons, avait accepté son accord et lui de ployer le genou, une fois de retour à Peyredragon, avec de quoi prouver ses dires concernant les marcheurs blancs et leur menace. Le bateau tangua à nouveau, rappelant à Jon à quel point, il détestait prendre la mer. Voilà des jours et des jours qu'ils voguaient avec ses hommes. Ils avaient en amont fait escale à Winterfell pour y déposer la précieuse cargaison de verre-dragon émanant de l'un des immenses gisements de l'île à nouveau sous le contrôle Targaryen. Ned Stark fit alors mobiliser tous les forgerons à portée de main, ainsi que leurs apprentis pour que soit forger de nouvelles lames et armes en verre-dragon, seule défense pour venir à bout de l'ennemi et de la menace que se profilait à l'horizon, plus incertain que jamais si l'on en croyait les paroles de Jon. Le froid s'intensifiait depuis quelques jours et la neige tombait à nouveau en abondance rendant les approvisionnements plus difficiles qu'ils ne l'étaient déjà depuis l'avènement de Cersei Lannister. Le Nord ayant refusé de prêter allégeance à la reine illégitime, cette dernière avait aussitôt pris la décision de rompre tout échange et de mettre à mal les alliés, dans le but d'isoler un peu plus Winterfell. Une situation difficile à vivre et sujette à bien des tensions dans le Nord.

« - Mais si nous lui prouvons qu'une menace plus grande encore se profile à l'horizon. Père, si le Nord tombe, ce n'est qu'une question de temps avant que notre monde tout entier soit perdu. » Jon tâchait de se montrer convainquant, il parla de son expérience, de ce qu'il avait vu, des ennemis qu'il avait combattu et vaincu, mais rien n'y faisait. Pour les Nordiens, tout cela n'était que du folklore et le retour du fils bâtard attisait également bons nombres de tensions. « - J'ai prêté serment, il est vrai, mais que reste-t-il d'un serment lorsqu'il est bafoué et par vos frères d'armes qui plus est ? » Il marqua un long silence et ancra son regard dans celui des hommes présents avant de reprendre. « - Laissez-moi vous dire que pas une nuit ne passe, sans que leurs regards ne m'accompagnent. Pas une nuit, sans que je les entende scander un à un « pour la Garde ! » avant de sentir la lame froide s'enfoncer dans ma chair. J'ai renoncé à eux, il est vrai, mais pas au monde des vivants. » Jon savait se faire entendre et arranger les foules pour rallier les braves à sa cause. Mais de toute évidence, les choses différaient aujourd'hui sur ses propres terres. Ici, l'on acceptait mal la venue de l'étrangère, autant que l'on se refusait à ployer le genou face à Cersei Lannister. Le Nord était indépendant et avait bien l'intention de continuer à revendiquer ce droit, plus encore avec une usurpatrice sur le trône. Jon chercha l'appui de Ned du regard, bien que ce dernier resta distant lors de cette première élocution avec tous les bannerets. Rien n'était perdu et l'arrivée inattendue d'un autre Mormont, qui plus est l'ancien proche conseillé de Daenerys, surprit tout le monde, Jon le premier.

L'homme avait vécu autant de péripéties que le bâtard Stark et semblait bien décidé à faire quelque chose « d'utile » pour achever de recouvrer totalement la confiance de sa reine. Une détresse qui toucha Jon, plus qu'il ne l'aurait imaginé. Ainsi, cet homme était prêt à donner jusqu'à sa vie pour la reine des Dragons, un acte de contrition qui honorait ce guerrier. Mais il leur fallait plus d'hommes, c'est ainsi que Gendry et Davos se joignirent à la folle équipée qui prit la route pour Fort-Levant où Jon retrouva avec une joie à peine dissimulée, Tormund, qui avec ses Sauvageons, tenait la forteresse. Quelques membres de la Fraternité sans Bannière, Beric Dondarrion, Thoros de Myr, Sandor Clegane, étaient aussi présent, bien malgré eux. L'ancien Lord Commandant prit le temps malgré tout de s'adresser à chacun et parvint non sans mal à les convaincre de le suivre au-delà du Mur pour y trouver l'armée des morts et ramener l'un d'entre eux à la Reine des dragons pour lui prouver que tout cela constituait une réelle menace. « Elle vient de qui cette idée foireuse ? » grogna Tormund lorsqu'il se retrouva seul avec son ami, en pleine rédaction de toute évidence. « - Je dois gagner sa confiance et lui montrer contre qui elle doit se battre » Tormund grogna à nouveau et tenta de déchiffrer non sans mal ce que « le roi Corbeau » rédigeait consciencieusement.

« Chère Daenerys,

Je me contenterai d'un message n'affectionnant pas les grands discours. J'ai trouvé quelques hommes supplémentaires qui ont accepté de me suivre au-delà du mur. Votre ancien conseiller est à mes côtés. Ainsi, je ne manque point d'hommes valeureux. Je tiendrais mes engagements en espérant que vous tiendrez les vôtres
.
Jon Snow »

Et c'est ainsi que le lendemain, lorsque le jour consentit à se lever, que Jon et ses compagnons d'infortune, reprirent la route au-delà du mur et de tout, mais certainement au-delà de la raison pour les plus pondérer.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
crown admin Dae
Daenerys Targaryen
Daenerys Targaryen
crown admin Dae
Messages : 299
Dragons d'or : 66
Localisation : Peyredragon

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptyMar 7 Avr - 19:14



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...

Daenerys avait finalement accepté l’arrangement avec Jon Snow. Elle le laissait prendre du verre-dragon qui ne lui était pas utile, et attendait de voir un specimen de cette soit-disant menace provenant d’au-delà du mur avant de céder à amener son armée dans le Nord, faisant une pause dans sa marche vers Port-Réal et le trône de fer, SON trône de fer, pour aider les nordiens, en échange de quoi ils ploieraient le genou et l’aideraient à leur tour, se joignant à elle dans sa lutte contre Cerseï Lannister.

Après le départ de Jon, Dany avait fait la connaissance de Marei, ou plutôt Rhaenys, qui s’avérait être la fille de son frère Rhaegar et d’une Martel. Elle qui se pensait être la dernière Targaryen, elle était quelque part heureuse de voir une survivante du massacre de sa famille. Néanmoins, elle restait prudente mais avait assuré sa protection à la jeune femme qui s’était de son propre chef rangée du côté de sa tante. La reine légitime attendait donc avec impatience des nouvelles du bâtard Stark, car plus vite il reviendrait avec la preuve de ses dires, plus vite la suite des événements se mettrait en marche. De toute façon , elle travaillait encore avec Tyrion sur la stratégie à adopter pour prendre Port-Réal des griffes de sa sœur.

Ce jour-là, elle reçut un billet de Jon Snow. Quelques lignes seulement. Elle parcourut ses mots avec attention avant de sentir son coeur se serrer. Il parlait de Jorah…Jorah Mormont, son plus fidèle ami et conseiller, qui malgré sa trahison passée, avait été pardonné. Il avait contracté la maladie de la pièce qui se voulait mortelle, et la khaleesi lui avait ordonné de se soigner et de lui revenir en pleine santé. S’il avait atteint le Nord et trouvé Jon Snow, cela voulait-il dire qu’il allait mieux ? Ou que sentant sa fin proche, il voulait accomplir de loin encore une action pour sa reine ? La jeune reine aux cheveux d’argent et aux yeux améthyste espérait que la première option était la bonne. Elle brûlait de le revoir et le serrer contre elle, d’entendre ses conseils avisés et ses réprimandes voilées. Il lui manquait terriblement, il était celui qui avait été à ses côtés depuis ses débuts, depuis son mariage avec Khal Drogo. Cette pensée la rendit nostalgique un instant, quand elle entendit un grognement, ce qui la fit lever la tête vers le ciel depuis la fenêtre où elle s’était accoudée pour lire le message du bâtard Stark. Rhaegal et Viserion se disputaient un morceau de viande et elle aperçut au loin Drogon arriver à toute vitesse pour le leur ravir et l’engloutir. Les deux autres se mirent à poursuivre leur frère dans une course folle dans les airs. Ils étaient si beaux, Dany ne put que sourire à la vision de ses enfants libres dans le ciel. Elle avait tant regretté d’avoir dû enfermer Viserion et Rhaegal sous la pyramide de Meereen.

Daenerys se retourna et rangea la lettre dans un tiroir d’un meuble en bois qu’on lui avait rapporté. Les appartements de Peyredragon ne manquaient pas d’espace, plutôt de mobilier digne de ce nom. Mais qu’importe, ce palais n’était que temporaire et la Targaryen avait appris à se contenter de peu lorsqu’elle était uniquement khaleesi au milieu des Dothrakis. Elle décida de mettre ce temps d’accalmie à profit pour aller passer du temps avec ses dragons. Elle quitta donc les murs et alla marcher sur la plage où Drogon se posa face à elle pour la laisser monter sur son dos, sous les yeux attentifs de Missandeï et de Tyrion et Ver gris.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Surive
Jon Snow
Jon Snow
Surive
Messages : 36
Dragons d'or : 68
Localisation : quelque part

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptyMer 8 Avr - 17:50



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...


Le temps semblait filer bien plus vite en ces lieux hostiles et reculés. Le ciel voilé par d’imposants nuages ne laissait que trop peu de place au soleil tandis qu’au sol, l’épais manteau neigeux gagnait en ampleur à chaque pas. L’avancée était lente à travers les steppes montagneuses. Depuis quelques jours, déjà, la neige ne cessait de tomber, rendant l’avancée encore plus incertaine, mais Jon contrairement aux autres, ne perdait pas espoir, au fond de lui, il le sentait, ils approchaient du but, un but que certains – certains membres de la Fraternité Sans Bannière pour ne citer qu’eux – savaient sans retour. « Putain, j’me gèle les couilles et si ça continue, j’crois qu’elles vont tomber » grogna Sandor Clegane alors que Tormund venait de se laisser aller à quelques confidences sur cette femme géante dont il semblait épris. Un bien étrange dialogue s’instaura donc entre le sauvageon et le limier tandis que le reste de l’expédition continuait non sans mal à progresser à travers le désert de glace. Jon, qui avançait au côté de Ser Jorah, pensa soudainement à tout ce qu’il avait vécu sous le commandement de feu Jeor Mormont dit le vieil Ours et accessoirement le 997e lord Commandant de la Garde de Nuit. Un homme plein de convictions et vaillant jusqu’au trépas qui avait confié à sa jeune recrue de l’époque « Grand-Griffe » une magnifique épée, dernière possession de sa vie passée d’ancien seigneur Mormont. « - Elle vous revient de droit » laissa entendre le bâtard Stark à un Jorah catégorique, qui se jugea presque aussitôt indigne de brandir cette épée. « Si c’était sa dernière volonté que de voir la portée, gardez là Jon ! » Il n’y avait aucune animosité dans la voix de l’ancien conseiller de Daenerys, mais juste une grande résignation qui ébranla Jon puisqu’il ne l’aurait cru. Le groupe continu dès lors sa progression à travers le blizzard et la nuit qui menaçait à nouveau d’emporter avec elle, le peu de visibilité qu’ils avaient alors.

« Grr ! » Les regards, de concert, se tournèrent vers Tormund qui eut à peine le temps de s’indigner d’être ainsi pris à partie. Le sol se mit alors à trembler, chacun s’arma aussitôt, cherchant non sans mal d’où provenait la menace à venir. Un ours se précipita alors vers le groupe, emportant plusieurs bougres tels un jeu de quilles, dans sa course. Jon remarqua alors l’œil bleu de l’animal, l’un des signes distinctifs d’une transformation par les Marcheurs blancs. « - Restez groupé ! » Mais l’animal qui n’avait plus aucun contrôle, chargea à nouveau le groupe avant de mordre l’un d’entre eux au cou. Le pauvre bougre n’avait très clairement aucune chance. Jon dégaina aussitôt Grand Griffe de toute sa majesté et se rua sur la bête demi-morte pour lui asséner plusieurs coups et attirer toute l’attention sur lui, tandis que les autres membres de l’exploration sortaient leur camarade blessé de cette périlleuse situation. Malheureusement pour eux, il n’y avait plus rien à faire si ce n’est aider Jon et Jorah. Les armes en verre dragon furent de ce fait bien utiles, ainsi que la lame enflammée de Beric Dondarrion. « J’crois qu’on a un problème mon petit Corbeau » tous suivirent dès lors le regard de Tormund qui venait de désigner tout un groupe de morts-vivants se déplaçant en colonne et dirigée non loin de là, par un Marcheur blanc, qui par chance, ne les avait pas encore aperçus. « - Ce groupe est prenable. Je me charge du Marcheur Blanc, occupez-vous des autres ! » Le cœur battant à s’en rompre le dernier des Stark – du moins sur le papier – se précipita sur le Marcheur blanc, sans crainte avec l’envie d’en finir au plus vite. Jamais encore, il n’avait couru aussi vite pour combattre la Mort qu’il ne craignait plus de toute évidence. L’attaque par surprise paya et le nombre restreint de morts-vivants permis aux valeureux combattants, de prendre le contrôle tandis que Jon luttait sous le regard admiratif de Jorah, contre un Marcheur Blanc qui au contact de Grand-Griffe, disparu dans une nuée de poussière de glace anéantissant au passage presque tous les squelettes de la horde. Il en restait un et Jon était bien décidé à le capturer pour le ramener à Fort-Levant. Malheureusement pour lui et preuve qu’il n’avait pas encore vécu le pire avec ses compagnons d’infortune, les cris du captif ameutèrent le reste de l’armée des morts qui se lança à leurs trousses. Un à un, les espoirs de l’équipée, s’amenuisaient. Ils avaient beau être rapides, le blizzard redoublait en intensité et le manque de visibilité n’avait de cesse de s’accroître si bien qu’ils ne virent pas le piège se refermer sur eux. En effet, le groupe se retrouva finalement en fâcheuse posture, encerclé par l’ennemi, retranché sur un ilot au milieu d’un lac gelé, sans issue de surcroît. Les assaillants ne pouvaient toutefois par les atteindre. [color:5898=745627]« - Nous allons passer un long moment ici. Une attaque à revers nous condamnera, alors je pense que nous n'avons rien de mieux à faire que d'attendre le bon moment. » Mais dans un coin de sa tête, il ne pouvait s’empêcher de mettre en exergue le fait qu’ils avaient pour l’heure que très peu de solutions. L’épée enflammée de Beric Dondarrion continuait de les éclairer malgré les ténèbres. Le lac gelé n’en demeurait pas moins calme et l’ennemi au repos.

Plusieurs heures s’écoulèrent ensuite. Un à un, les valeureux guerriers se relayaient, Jon lui restait éveillé et n’avait de cesse de penser à ce qui s’était passé lorsqu’il pourfendit le marcheur blanc avec sa lame en acier valyrien. « Et si vaincre un marcheur blanc revenait à vaincre toute la lignée engendrée par ce dernier ? » Des problématiques que le jeune Stark préférait garder pour lui. Il songea alors à sa famille, à Winterfell qu’il ne reverrait probablement jamais et aussi à la reine des Dragons que jamais plus il ne reverrait également. « Ils bougent plus regardez les ces enculés osseux. » Clegane avait vu juste, plus personne ne bougeait depuis un long moment déjà et pour vérifier la véracité de ses dires, le limier se saisit alors de quelques caillots qu’il balança sur l’autre berge. L’un des morts stoïques se prit le projectile en pleine tête ce qui eut pour effet de le réveiller instantanément lui et les siens. Jon lança un regard à Jorah puis à Tormund avant qu’une nuée de morts ne se déchaîne sur eux.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
crown admin Dae
Daenerys Targaryen
Daenerys Targaryen
crown admin Dae
Messages : 299
Dragons d'or : 66
Localisation : Peyredragon

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptyLun 13 Avr - 13:57



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...

Cela faisait des jours que la reine Daenerys avait reçu cette missive, fort courte, de Jon Snow. Un billet dans lequel il lui disait être sur le départ pour se rendre au-delà du mur accomplir cette tâche stipulé dans leur accord verbal, ramener un marcheur blanc. Ce qui avait surtout retenu l’attention de la dernière des Targaryen, c’était la présence de Jorah Mormont, son plus fidèle conseiller et ami. Elle n’avait de cesse de se demander s’il était guéri ou si, dans un élan désespéré, il ne s’était fixé une dernière mission pour servir sa reine. La Khaleesi brûlait de curiosité et d’impatience, elle voulait revoir Jorah, elle voulait aussi revoir Jon Snow. Et elle voulait le trône de fer. Et pour cela, les choses devaient avancer, pour cela, il fallait que Jon revienne, que leur accord soit validé, qu’elle se rende dans le Nord avec lui, qu’elle combatte ce soi-disant ennemi d’au-delà du mur pour que les nordiens la soutiennent, la reconnaissent comme leur reine légitime et qu’ils l’accompagnent plus au sud pour reprendre le trône de ses ancêtres des griffes de l’usurpatrice Lannister.

Dany soupira. Elle marchait, couverte de son manteau de fourrure épinglé d’une broche représentant l’emblème de sa famille. Qu’il faisait froid sur ce continent, elle qui avait connu le désert aride en Essos. Mais ce n’était rien, avait-elle entendu, comparé à l’hiver qui venait. L’hiver vient. Le credo de la famille Stark. La mère des dragons soupira une nouvelle fois avant de lever les yeux vers ses trois enfants qui tournoyaient au-dessus d’elle. Elle n’en pouvait plus d’attendre. Son instinct lui dictait des choses. Elle avait même fait un rêve, la nuit précédente, dont les images avaient été oubliées mais dont le souvenir demeurait celui d’aller dans le Nord aussi tôt que possible. Se pouvait-il que le bâtard Stark ait besoin d’elle ? Se pouvait-il que Jorah ait besoin d’elle et que tous deux soient en danger ? Deux valeureux guerriers… Leur valeur justement valait-elle le risque de les laisser périr quand elle pouvait, assurément, leur porter assistance. Elle se tourna vers Missandeï et Tyrion Lannister qui la suivaient tout en discutant, des mots qu’elle n’entendait déjà plus depuis de longues minutes.

- J'y vais, les interrompit-elle.

- Où, Khaleesi ?

- Au-delà du mur. Attendez-moi, je vous reviendrai.

Tyrion et Missandeï commencèrent à essayer de la dissuader, de comprendre ce qui motivait une telle décision qui leur paraissait irréfléchie et prise à la va-vite. Mais déjà, Drogon se posait devant sa mère et cette dernière grimpait sur sa patte avant pour mieux venir s’asseoir entre ses épines dorsales. C’est ainsi qu’ils décollèrent sous les yeux des deux conseillers médusés.

Les trois dragons battaient l’air froid d’au-delà du mur. Daenerys plissait les yeux, cherchant un indice du regard. Il faisait bien plus froid et l’air qu’elle expirait ressemblait à de la fumée. Soudain, elle crut voir comme un attroupement. A qui appartenaient tous ces hommes ? Etait-ce seulement possible qu’autant de personnes vivent dans un milieu aussi hostile ? Vivent… Non… c’était des morts ! Jon Snow avait raison. Jon Snow… Elle entendit sa voix qui s’élevaient. Il avait l’air cerné de toutes parts, lui et ses hommes… et Jorah ! Sans attendre une seconde de plus, Dany et ses dragons plongèrent vers l’ennemi. Le regard améthyste de la Khaleesi se faisait incendiaire envers l’ennemi.

- Dracarys ! Ordonna-t-elle.

Viserion, Rhaegal et Drogon soufflèrent leurs flammes destructrices sur les hordes de morts. Elle devait se rapprocher des vivants, elle devait les sauver. Elle n’avait aucune idée du temps qu’ils avaient passés à se battre ainsi, sans doute étaient-ils épuisés. Elle ne voulait pas les perdre. Drogon plongea pour se poser, écrasant des morts sur son passage. Ils étaient tout près de Jon et de ses hommes.

- Montez !!! cria-t-elle à leur attention tandis que le dragon défendait sa mère en mordant dans les marcheurs blancs, déchiquetant ceux qui essayaient de s’approcher d’un peu trop près.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Surive
Jon Snow
Jon Snow
Surive
Messages : 36
Dragons d'or : 68
Localisation : quelque part

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptySam 25 Avr - 12:54



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...


Le vent semblait s’être levé et la sensation de froid venait quant à elle de s'accroitre considérablement. La Mort était à leur porte et Jon le savait. Peut-être aurait-il dû établir une autre tactique, voire même un plan moins audacieux. Ou peut-être aurait-il dû tout simplement le faire seul. Il n’en voulait pas à ses hommes, excepté Clegane qui n’avait pas fait preuve de discernement en s’amusant à balancer une pierre sur l’un des adversaires jusqu'alors endormis. « Bah quoi ? » Tels furent ses seuls arguments pour se justifier, ce qui en agaça certain. Jon lui restait focalisé et cherchait du regard celui à qui l’on devait toutes ces abominations, plus encore, celui qu’il faudrait affronter pour préserver le monde des vivants. Mais le vent, qui soulevait sur son passage la neige, rendait la visibilité incertaine. L’ennemi déferlait dès lors sur la glace, mais ils furent nombreux toutefois à glisser dans la progression, tandis que d'autres avançaient en leur marchant dessus sans ménagement. Epée en main, le bâtard de Ned leva une dernière fois le regard vers les monts et crût y apercevoir tout un groupe monté sur cheval les observant. L’ancien Lord commandant n’eut toutefois pas le loisir de poursuivre ses observations, car déjà la première vague les immergea en plein combat. Cette fois il n’était plus question de prouver quoi que ce soit, tous ainsi confrontés à la réalité, prenaient la mesure de l’enjeu. Ils devaient survivre histoire que tout ça n’est pas été fait pour rien.

Le cercle n’en était plus un et désormais chaque combattant livrait bataille de son côté. C’était intense, comme le sont toutes les batailles mais plus encore face à des êtres qui avaient bien malgré eux terrassé la mort. Le cœur de Jon battait à s’en rompre tandis qu’à ses côtés, Jorah et Tormund ne ménageaient pas leurs efforts. « On fait quoi ? On en ramène quand même un ? » demanda le sauvageon tout en fendant le crâne d’un mort-vivant. « - Il faut convaincre Daenerys Targaryen avant tout. » À son tour, il fit parler sa lame sauvant au passage Jorah d’une attaque en traître. « - Elle viendra… » se surprit-il à faire entendre alors qu’il y croyait à peine. Une difficulté ne venant pas seule, le bâtard Stark vit apparaître quelques fissures sur la glace. « - Reculez ! La glace va … » Il eut à peine le temps d’ajouter quoi que ce soit que la glace commença à se briser de part en part, obligeant chaque valeureux guerrier à reculer. Plusieurs morts sombrèrent emportant les leurs dans les eaux glacées. La situation devenait critique et au loin, Jon put entrapercevoir l’arrivée de nouveaux ennemis montés sur leur cheval. Il comprit alors qu’il était question des marcheurs blancs et que le roi de la nuit en personne était aussi de la partie. « Jon !!!! » La voix de Jorah lui fit l’effet d'un lointain écho. Tout s’enchaînait sur « le champ » de bataille Tormund venait d’être sorti de l’eau par Clegane. Et alors que tout semblait perdu, l’air fut à nouveau balayé et de nulle part, un feu ardent embrasa tout sur son passage. Jon leva les yeux au ciel pour y voir arriver la Reine des dragons en personne avec ses enfants. Les guerriers de l'expédition, hurlèrent de joie et se ruèrent sur Drogon tandis que Jon luttait encore. De concert et parce qu'ils ne voulaient pas « s'être gelé les couilles pour rien » Tormund et Clegane parvinrent non sans mal à capturer un mort. Jorah retrouva à son tour sa reine tandis que Jon lui assurait le passage. « - Allez-y ! » hurla-t-il aux derniers combattants toujours en les couvrant. Il était responsable de leur sort et devait de ce fait être le dernier à partir. Daenerys elle-même l'appela alors. Il s'avança donc, lui prenant la main avant de se raviser, car il venait d'apercevoir le roi de la nuit.

« - Allez-vous-en ! » lança-t-il de toutes ses forces. Le sourire aux lèvres, ce fameux roi sans couronne arma son premier javelot et visa Viserion en plein vol, le tuant sur le coup. Tous virent le corps lourd du dragon fendre l'air avant de s'écraser et de disparaître dans l'eau ne laissant sur son passage que des traces de sang. C'était arrivé si vite, tous furent prit de cours, mais plus encore la mère des Dragons qui venait de perdre un enfant. Le roi de la nuit arma un nouveau javelot près à tirer « - ALLEZ VOUS EN ! » hurla Jon avant de prendre de l'élan pour aller défier en combat singulier son ennemi. Mais alors qu'il fonçait vers son ennemi, notre héros fut projeté par la horde dans l'eau glacée. Tout devint alors sombre tandis que son cœur cognait durement contre sa poitrine et sans qu'il ne s'en rende compte, il perdit connaissance emportant avec lui bien des espoirs.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
crown admin Dae
Daenerys Targaryen
Daenerys Targaryen
crown admin Dae
Messages : 299
Dragons d'or : 66
Localisation : Peyredragon

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptyVen 1 Mai - 16:06



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...

Ce qui se passait sous ses yeux était surréaliste et dépassait Daenerys. Ainsi, Jon Snow avait raison depuis le début, la menace au Nord, au-delà du Mur était réelle, les marcheurs blancs et le roi de la nuit étaient vrais. Le coeur de la Khaleesi battait la chamade tandis qu’elle passait et repassait, fendant l’air à dos de Drogon, tandis que ses « enfants » lançaient leurs flammes dévastatrices sur l’armée des morts. Le groupe du fils bâtard de Ned Stark se battait héroïquement et Dany finit par se poser avec Drogon pour venir les récupérer, ils semblaient encerclés et il en allait de leur survie. Pendant ce temps, Viserion et Rhaegal continuaient d’oeuvrer. Soudain, l’atmosphère se refroidit, la reine aux cheveux argentés avait pu le sentir malgré son épais manteau doublé de fourrure. Elle leva instinctivement la tête, cherchant ce qui pouvait bien avoir causé un tel revirement. C’est alors que l’horreur se produit. Sous ses yeux, elle vit un javelot de glace transpercer Viserion. La dernière des Targaryen sentit son coeur se figer en voyant son dragon dorer choir des airs, perdant du sang en quantité astronomique, avant de totalement s’échouer sur la glace tandis que son frère Rhaegal l’accompagnait avant de remonter dans les airs. Bouche bée, les larmes aux yeux, Dany sentit la haine l’envahir toute entière et ses mains se raidir, tout comme chacun de ses muscles. Mâchoire serrée, elle lança son regard le plus noir au roi de la nuit qu’elle aperçut au loin. Pendant ce temps, les hommes de Jon, et Jorah, avaient grimpé sur Drogon qui rugissait toute sa douleur d’avoir perdu son frère, tout comme Rhaegal qui tournoyait. Ce fut la voix de Jon leur hurlant de partir qui ramena Daenerys à la réalité. En effet, le roi de la nuit s’apprêtait à répéter l’opération meurtrière qui venait d’ôter la vie à l’un des enfants de la mère des dragons. Aussitôt, Dany donna l’ordre à Drogon de décoller, regardant le coeur serré Jon livrer combat sur la glace avant d’être entraîné dans les eaux gelés par trois des morts-vivants. Pendant ce temps, le groupe volait et Drogon esquiva de justesse la meurtrière lance de glace qui lui était destiné.

Le voyage du retour se fit dans un silence de mort. Dany était profondément affectée, et les compagnons d’arme de Jon ainsi que Jorah avaient tous été choqués par la vision d’un gigantesque dragon terrassé par le roi de la nuit. Ainsi, là où auparavant des certitudes demeuraient, à présent le doute était permis. Avec trois dragons, la victoire avait jusqu’à présent semblé assurée, mais ne venaient-ils pas de voir les limites de ces créatures ? Oui, les dragons pouvaient être tués. Même Daenerys l’ignorait et ce constat fut des plus douloureux. Et Jon dans tout ça ? Y avait-il la moindre petite chance qu’il ait survécu ? Comment cela serait-il possible alors qu’elle l’avait vu de ses yeux sombrer dans les eaux glaciales, avec trois morts s’étant jetés sur lui. En rentrant ce soir-là, le coeur de la Khaleesi saignait. Elle venait de retrouver son fidèle ami et conseiller Jorah Mormont, mais avait perdu un enfant et un allié. La vie n’avait eu de cesse, depuis sa naissance, de lui réserver de bien sinistres surprises, et ce jour ne faisait pas exception. La douleur était sans égale et lancinante telle une dague plongée en plein coeur. Dany aurait dû y être habituée, mais pourtant, l’espoir auquel elle se raccrochait, ce en quoi elle croyait, c’est-à-dire elle-même pour changer son destin et celui de tous les opprimés, la forçait à continuer. Il le fallait. Il fallait faire en sorte que Viserion et Jon ne soient pas morts en vain. Il fallait que le bien l’emporte et que ce roi de la nuit paie pour ses méfaits. Et ensuite, ce serait le tour de l’usurpatrice Lannister.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Surive
Jon Snow
Jon Snow
Surive
Messages : 36
Dragons d'or : 68
Localisation : quelque part

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptyDim 17 Mai - 18:09



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...


« - ALLEZ VOUS EN ! » Les paroles de Jon résonnaient encore dans sa tête tel un écho lointain. Emporté par les morts, il sombrait encore et encore dans les profondeurs, incapable de se débattre car son corps s’alourdissait un peu plus chaque seconde. Son cœur lui battait de moins en moins vite et ses poumons, qui ne collaboraient déjà plus, rendaient l’apnée impossible sous un tel froid. Le guerrier du Nord était solide, mais pas assez pour lutter cette fois. Il entendit au loin la voix de son père, puis celle de Rob, il revoyait le sourire d’Arya et la retenue de Sansa, puis le noir envahit à nouveau son champ de vision comme la première fois où il était mort. Il était fixé sur son sort désormais et savait ce qui l’attendait, à savoir rien. Il ferma donc les yeux et se laissa partir…

« JON ! » Une intense lueur l’aveugla et il lui fallut un peu plus de temps pour comprendre qu’on venait de le sortir de l’eau. « JON ! Je t’en prie. Tu dois partir, je ne pourrais les contenir longtemps ! » L’ancien lord commandant qui reprenait peu à peu connaissance, était bel et bien en vie mais sous le jonc d'intenses douleurs. Face à lui, les morts continuaient à se mouvoir avec vitalité. Jon respira difficilement, les battements de son cœur, demeuraient une véritable torture. Le corps toujours aussi lourd fut parcouru de mille et un frisson, il était frigorifié, tellement que chaque tissu couvrant son corps, lui collait à la peau. C'est alors, que se dressa face à lui, un fléau enflammé qui vint embraser les assaillants qui se présentaient à sa vue. « - Be…. Benjen… » parvint-il à faire entendre non sans difficultés en plissant les yeux pour être sûr que son inconscient ne lui jouait aucune tour. L’oncle Stark récupéra Grand-Griffe qu’il fixa à sa monture avant de mener son neveu jusqu’au cheval, qui n’avait pas fière allure, tout comme Benjen, qui n’appartenait déjà plus au monde des vivants depuis longtemps. « Tu dois fuir Jon. Maintenant ! Je ne vais pas les retenir longtemps » Le roi corbeau comme il se faisait appeler par les sauvageons, regarda son oncle interloqué, avant que ce dernier ne tape l’arrière du cheval pour le faire fuir. Les morts plus nombreux encore, se déchaînèrent sur Benjen Stark qui disparut définitivement après avoir livré sa toute dernière bataille. « Tu ne sais rien Jon Snow ! » Le regard d’Ygritte revint en mémoire, tout comme les moments que Jon avait passé avec elle avant que la mort ne vienne définitivement les séparer. Puis le bâtard de Ned Stark revit la trahison dont il avait été victime. « - NOOOOON ! » Il sentit la lame des traîtres lui déchirer les entrailles une fois encore sans qu'il ne puisse rien y faire. « Voilà le monde tel qu’il est Jon. Et tu voudrais te battre pour eux ? » Cette voix semblait familière, mais qu’il ne parvenait à en identifier le propriétaire. Toujours est-il qu'elle l’accompagna vers un avenir incertain alors que déjà la fièvre le guettait.

Quelques jours plus tard…

Au Mur, le soleil semblait ne plus briller depuis des jours. Plus rien n’avait de sens encore moins pour la mère des Dragons qui ne se laissait que très peu approché. Jorah qui bénéficiait de ce privilège, restait à bonne distance malgré tout, observant avec appréhension sa khaleesi. « Je sais que nous avons déjà eu cette conversation, mais en tant que conseiller je me dois une fois encore de vous faire entendre que nous devrions partir pour regagner le sud." La reine fixait l’extérieur et n’avait de ce fait, pas dénié poser son regard sur Mormont. « Il ne reviendra pas, nous le savons. Il faut prévenir Lord Stark pour lui annoncer la mort de son... dernier fils. » Il marchait sur des œufs ( de dragons) il le savait, tout comme il savait, que cette fois, il n’avait plus le droit à l’erreur. Malgré tout, il ne pouvait renier l'affection qu'il portait à la jeune femme. « Ma reine, je vous en prie ! » laissa-t-il entendre avec une infinie douceur dans la voix. C'est alors que le son d'une corne de brume retentit, ébranlant chacun des protagonistes qui ne comprit pas tout de suite de quoi il était question. La fièvre rendait tout plus insupportable encore. Et comme si cela n’était pas assez, quelques fantômes vinrent tarauder le guerrier qui peinait à garder les yeux ouverts. « UN PATROUILLEUR ! » hurla l’un des éclaireurs de Fort Levant, qui venait de reconnaître l’une des montures d’ordinaire attribuée aux patrouilleurs. Jorah s’approcha alors de la fenêtre où se tenait encore Daenerys. Nul besoin de mots, ils avaient tous les deux compris, que le patrouilleur n’en était pas un, tout comme Tormund qui accourut comme un dératé pour venir réceptionner le nouvel arrivant, inconscient sur son cheval. D’autres anciens membres de la garde nuit, accoururent à leur tour et secondèrent le rouquin tandis que Jon s’enfonçait un peu plus dans l’inconscience.



(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
crown admin Dae
Daenerys Targaryen
Daenerys Targaryen
crown admin Dae
Messages : 299
Dragons d'or : 66
Localisation : Peyredragon

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptyLun 1 Juin - 15:16



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...


Le retour à Fort-Levant à dos de Drogon s’était effectué silencieux. Daenerys avait le coeur brisé d’avoir perdu Viserion, et peut-être d’avoir perdu Jon. Derrière la Khaleesi, malgré le silence, les hommes de Jon, eux aussi, avaient le coeur lourd.
Daenerys avait cependant refusé de retourner à Peyredragon tout de suite, elle avait un pressentiment. Jon ne pouvait pas être mort. Néanmoins, son retour se préparait, Tyrion n’avait de cesse de lui écrire et il fallait reprendre la préparation de la guerre contre le sud. Ou plutôt l’escale à Winterfell pour préparer les pourparlers avec Cerseï Lannister. Il fallait suivre le plan de Jon et d’abord écraser les marcheurs blancs et le roi de la nuit, si une telle chose était possible. Dany était en colère comme jamais contre ce spectre de la mort qui lui avait volé son enfant à écailles. Elle voulait que le roi de la nuit meurt avec toute sa suite et elle se ferait un plaisir de tous les faire brûler avec l’aide de Drogon et Rhaegal.

Tandis que le bateau qui devait la ramener à Peyredragon allait être prêt, une chose incroyable se produisit : Jon était revenu. Des cris s’étaient élevés à l’arrivée de ce « patrouilleur » de retour. Mais il s’agissait de Jon inconscient sur le cheval de son oncle, à ce que la reine avait compris. Aussitôt, la reine des dragons quitta sa fenêtre, Jorah sur les talons, pour descendre retrouver la cour où déjà, les hommes avaient descendu Jon de selle et l’avaient mis sur un brancard. Un mestre s’était alors chargé de nettoyer ses blessures, le soigner au mieux.

- Je vais le ramener à Peyredragon, avait décrété la Khaleesi.

C’est ainsi qu’ils se retrouvèrent à voguer en direction du fief érigé voilà bien longtemps par les Targaryen. Les vagues faisaient tanguer le bateau chargé en hommes et marchandises.
Daenerys n’avait pas quitté Jon, elle restait à son chevet, attendant avec impatience son réveil. Au moins, il était tiré d’affaire, ce qui l’avait rassurée. Au moins une bonne nouvelle dans la tragédie qui l’avait frappée. Lui avait aussi perdu des hommes dans ce Nord glacial au-delà du mur. Mais au moins, la preuve était là. Dany le croyait, et il faudrait maintenant convaincre Cerseï et organiser la guerre contre ces monstres.

La Khaleesi, au chevet de l’ancien corbeau, s’était laissée la liberté de poser une main sur la joue de Jon. Ce visage l’attirait irrésistiblement sans qu’elle ne puisse le contrôler. Elle était si peinée de le voir dans une telle souffrance. Son torse était bandé pour camoufler ses blessures et lui permettre de cicatriser sans infection. Il en portait déjà tellement, pauvre homme, à la fois si jeune, si courageux et si marqué par la vie. Tous deux se ressemblaient beaucoup, au final. Il avait vécu des choses difficiles dès leur plus jeune âge, l’isolement, la solitude, la dureté des propos tenus à leur encontre, ils avaient dû se construire seuls.

Assise à son chevet, Dany attendait, observait, ressassait les images horribles qu’elle avait vues au-delà du mur, revoyant ce javelot de glace ôter la vie à son enfant. Les larmes lui montèrent aux yeux. Pourquoi fallait-il toujours que le malheur la frappe ? Soudain, elle perçut comme un léger mouvement du côté de Jon, il allait se réveiller et ouvrir les yeux, enfin ! Quel soulagement !

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Surive
Jon Snow
Jon Snow
Surive
Messages : 36
Dragons d'or : 68
Localisation : quelque part

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptyVen 5 Juin - 20:11



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...
tenor.gif?itemid=9497322

Je suis mort une fois, puis deux. Mais je ne veux plus compter, car je sais qu’il n’y aura probablement pas de troisième fois. Cependant, si par hasard, je venais à me tromper, je supplierais quiconque veut m’entendre, de ne pas me laisser dans les méandres d’un monde qui n’est pas le mien. Je ne veux pas de cet entre-deux, je préfère être là-haut ou tout en bas, mais pas dans le noir, sans perspective, sans lumière, sans rien, si ce n’est le bruit de mes pas dans une neige que je ne vois pas. Les longs sanglots d’âmes en peine, que je ne vois pas. Les morts d’une bataille que je n’ai pas livrée. J’ignore quel est ce monde, mais je ne veux pas y rester…

Il ne sentait déjà plus son corps, devenu aussi lourd qu’une pierre que l’on jette dans l’eau vive d’un ruisseau avant que ce dernier ne se jette dans la mer en furie. Son cœur qui tant de fois avait battu avec ardeur, faiblissait peu à peu, menaçant d’emporter avec lui la vie de Jon Snow. Il n’avait plus fière allure sur son destrier. D’ailleurs, il n’avait plus aucune allure lui qui avait sombré dans l’inconscience le corps mortifié par le froid. Il fallait faire vite pour que ce bleu mortifère cesse de colorer le visage du jeune homme et que dans ses veines, son sang coule de nouveau l’éloignant ainsi de la grande Faucheuse qui lui avait déjà ouvert les bras à maintes reprises. Tormund, aidé de quelques solides gaillards (fidèle à Jon) s’occupa de descendre son ami de son attelage pour le mener dans l’un des navires de la flotte « Targaryenne » Avec précaution, comme si tout d’un coup l’ancien Lord Commandant de la Garde de Nuit était devenu un objet fragile, on le déposa sur l’un des lits les plus confortables du vaisseau. L’on mobilisa plusieurs hommes pour surveiller Jon, tandis qu’un mestre faisait parler sa science et toutes les connaissances emmagasinées à la Citadelle. « Il souffre de biens des maux » disait-il avant de conclure que de tous, le froid représentait pour l’heure, la plus grande des menaces. La fièvre avait déjà gagné le corps du bâtard Stark, sur son front, perlé quelques gouttes de sueur qu’il fallait éponger, tout comme son torse sur lequel l’on pouvait distinguer les vestiges d’une vie de souffrance et de trahisons.

Peu à peu, Jon quittait les ténèbres et n’entendait plus que des murmures lointains. Les navires alliés voguaient déjà depuis plusieurs jours. Et voilà que les vagues faisaient tanguer le bateau dans lequel Jon se trouvait. Un sentiment désagréable pour Jon, l’homme de terre, qui quittait peu à peu ce long sommeil que certains imaginés sans fin au vu de l’état du soldat. « - Hum… » marmonnait-il avant de se souvenir de tout ce qui s’était passé. Il se retrouva donc confronté à cette impressionnante horde de soldats morts acquis bien malgré eux, à une cause qui n’était pas la leur. Il vit aussi les marcheurs blancs alignés sur leurs montures décharnées posant presque fièrement aux côtés du Roi de Nuit qui javelot en main, brisa net les ambitions de Daenerys en la privant d’un dragon. Le cœur de Jon se serra au propre comme au figuré ce qui lui fit ouvrir les yeux presque aussitôt et quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il vit une invitée de marque à son chevet. La reine des dragons avait une bien triste mine, le regard plein de larmes, elle laissait paraître pour la première fois, une humanité que Jon avait perçue malgré la stature belliqueuse que se donnait la jeune reine en public. Le bâtard Stark ouvrit alors les yeux et les posa aussitôt sur celle qui semblait lui avoir tenu compagnie depuis assez longtemps pour que l’on puisse aisément parler d’abnégation. Il se sentait alors mal, comme si tout d’un coup, tout lui revenait en pleine face à nouveau, pour la énième fois. Il émit un râle, il respirait fort et savait qu’il lui faudrait un petit temps d’adaptation avant de pouvoir respirer normalement. « - Je regrette… » commença-t-il la voix légèrement éraillée. « - Je regrette tellement… » Il lui saisit alors la main et en caressa le dos avec son pouce. Sans la quitter du regard, elle qui tentait de rester digne malgré la tristesse, Jon continua à faire entendre ses regrets de sa voix faible. « - … J’aimerais tant pouvoir… revenir en arrière. J’aimerais ne pas y être allé… »


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
crown admin Dae
Daenerys Targaryen
Daenerys Targaryen
crown admin Dae
Messages : 299
Dragons d'or : 66
Localisation : Peyredragon

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptySam 13 Juin - 11:16



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...

C’est avec une pointe d’appréhension mais également beaucoup de soulagement que Daenerys vit Jon Snow ouvrir les yeux. Elle s’était inquiétée pour sa vie, il était resté inconscient deux jours après qu’on l’ait trouvé à dos de cheval arrivé à Fort-Levant, alors que tout le monde le pensait mort. Aussitôt, les noires pensées de la Khaleesi s’estompèrent au profit du temps présent. Son regard améthyste légèrement humide posé dans celui sombre et profond du bâtard Stark. Elle avait retiré sa main mais lui l’avait attrapée en signe de soutien. Cet homme était bon, il avait bon fond contrairement à beaucoup d’hommes. N’en était-ce pas la preuve ? Il avait failli perdre la vie en voulant sauver celle des autres, et à plus large échelle en voulant protéger tout le continent en prévenant de la menace au-delà du Mur. Dany alors se sentit bien sotte de ne pas l’avoir cru sur parole. Mais pouvait-on lui en vouloir d’avoir été prudente et méfiante, après tout ce qu’elle avait vécu, après s’être autant de fois faite avoir ou berner ?

Jon disait qu’il regrettait, ses paroles sonnaient comme des excuses, et pourtant, n’était-il pas celui qui souffrait physiquement en cet instant ? N’était-il pas le héros qui avait sauvé tout son groupe là où les autres chefs auraient pensé à leur peau en premier ?

- Pas moi, répondit la dernière Targaryen, la voix quelque peu brisée par l’émotion. Je ne regrette rien, Jon. Si vous n’y étiez pas allé, si je ne vous avais pas rejoint, je n’aurais pas vu, je n’aurais pas su… Désormais, grâce à vous, je sais, je comprends la menace dont vous parliez. Sans ce tragique événement, je n’en aurais peut-être jamais eu conscience.

Elle se pencha un peu plus vers lui, lui parlant avec autant de douceur qu’elle ne pouvait, ayant du mal à retenir ses larmes.

- Les dragons sont mes enfants, les seuls que j’aurai jamais. J’ai perdu Viserion, mais j’ai gagné la clairvoyance sur la situation. Vous avez mon soutien, mes troupes. Je me battrai avec vous au Nord, je veux détruire le roi de la nuit et son armée. A vos côtés.

La jeune reine se redressa alors sur sa chaise.

- Aussi, je vous remercie Jon Snow.

Elle déplora seulement intérieurement qu’il n’accepte pas d’être son sujet car elle savait qu’un monarque avait besoin d’homme de la trempe et la loyauté de l’ancien corbeau. Certes Daenerys avait Jorah et Ver Gris, de fiers combattants fidèles et loyaux, mais sans vraiment savoir de quoi il retournait, la mère des dragons sentait qu’elle avait aussi besoin de cet homme. Mais l’heure n’était probablement pas à ce genre de tergiversation. Le général de lord Stark venait de réchapper miraculeusement à la mort, et visiblement ce n’était pas la première fois. Dany avait aperçu les stigmates d’anciennes blessures alors que les hommes l’avaient déshabillés pour l’installer dans la cabine du bateau qui les ramèneraient à Peyredragon. Ainsi Daavos parlait au sens propre, ce n’était pas une figure de style ? La reine aux cheveux argentés ne parvenaient cependant pas à pousser plus avant ses réflexions, trop troublée par ce regard d’ébène dont elle avait du mal à détacher ses pupilles.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Surive
Jon Snow
Jon Snow
Surive
Messages : 36
Dragons d'or : 68
Localisation : quelque part

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptyMer 17 Juin - 14:00



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...
tenor.gif?itemid=9497322

Il posa sur elle un regard que l’on aurait pu qualifier de nouveau à la lueur des précédents événements. Quelque chose c’était brisé en elle et pour une raison obscure, la voir ainsi faisait tant de mal à Jon, qui le souffle court, redoublait d’efforts pour faire entendre ce qu’il avait à dire. Il y tenait, c’était important pour lui de lui présenter ses excuses et de lui faire savoir à quel point il était désolé. Sans lui, elle n’aurait pas perdu l’un de ses dragons et sans lui, elle aurait déjà certainement regagné Port-Real. Le cœur encore plus lourd et le regard sombre, le bâtard saisit la main de la jeune femme qui semblait incapable de lutter contre ses émotions à présent. Il comprit alors à quel point cette perte était dramatique, bien au-delà de l’aspect militaire. Le corbeau acheva son soliloque teinté de regrets et fut surpris d’entendre Daenerys lui signifier qu’elle ne regrettait pas et ce malgré l’émotion perceptible dans sa voix. Jon, avala difficilement sa salive, il se refusait à la quitter du regard, tout comme il se refusait à se défaire de la culpabilité qui le taraudait. Il voulait pourtant la couper, lui faire entendre qu’elle était en droit de la haïr pour ça, mais rien, il la laissa parlée et bue chacune de ses paroles.

« - Vous… vous avez le droit d’être en colère contre moi, de m’en vouloir… » Après tout c’était tout ce qu’il méritait pour l’avoir entrainé dans cette folie sans nom. La jeune femme se pencha un peu plus, comme si elle cherchait à lui faire entendre quelque chose qui ne devait pas être entendu. Jon vit à nouveau les larmes luire dans son regard, lui donnant une teinte particulière. Sans une once d’hostilité, elle se confia à son interlocuteur lui avouant que les dragons étaient ses enfants, les seuls qu’elle n’aurait jamais. Jon acquiesça non sans difficulté, chaque geste étant pénible, même les plus rudimentaires. Il était encore trop affaibli pour se résoudre à jouer les durs et savait de ce fait, qu’il lui faudrait un peu plus de temps pour retrouver ses forces.

La douceur s’estompa aussitôt que le Roi de la Nuit eut été évoqué et la tristesse qui semblait hanter Daenerys Targaryen fut chassée par une lueur tout aussi intense qui embrasa et le regard et le discours de la reine des Dragons. Elle avait fait son choix, un choix dans lequel elle incluait fortement Jon, mais plus encore, elle venait de lui donner sa parole. Il regretta toutefois qu’elle se redresse et mette à nouveau de la distance entre eux avant de le remercier. « - Merci à vous Dany ! » laissa-t-il entendre sans faire fi des convenances. « - Mais peut-être préféreriez-vous que je vous appelle « ma reine » ? En prononçant ses paroles, il venait à son tour de s’engager et en avait pleinement conscience. « - Je…ploierai bien le genou, mais comme vous le voyez, je ne suis pas vraiment en état de le faire… »


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
crown admin Dae
Daenerys Targaryen
Daenerys Targaryen
crown admin Dae
Messages : 299
Dragons d'or : 66
Localisation : Peyredragon

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptyDim 21 Juin - 23:47



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...

Tout semblait différent à présent. Daenerys ne montrait plus la reine confiante, droite, sure d’elle et dans le contrôle. Jon pouvait voir la vraie Dany, elle lui dévoilait son coeur et sa pureté. Elle lui faisait confiance désormais, totalement et le lui avait prouvé. Et Jon, lui, s’excusait, alors que la briseuse de chaînes, malgré la tragédie qui la touchait, venait de confier qu’elle ne regrettait rien, que finalement cette perte avait été nécessaire pour qu’elle comprenne, qu’elle voit, qu’elle sache. Il avait peur qu’elle soit en colère après lui, disant qu’elle en avait le droit, mais elle secoua la tête, manquant de laisser
échapper une larme de son œil.

- Je ne le suis pas.

Elle venait de lui promettre qu’ils agiraient ensemble, elle lui avait donné sa parole, et la parole d’une reine était tout. Alors, quelque chose d’incroyable se produisit : Jon Snow venait de l’appeler par son diminutif : Dany, un sobriquet qu’elle n’avait plus entendu depuis des années, ce qui lui tira un petit ricanement surpris.

- « Dany » ? Qui donc a été la dernière personne à m’appeler ainsi ? demanda-t-elle comme elle-même tout en réfléchissant, remontant dans ses souvenirs. Peut-être mon frère ? Hmm.. ce n’est pas vraiment un bon souvenir.

Là, Jon se ravisa et proposa un autre nom, celui de sa reine. Le regard de la dernière Targaryen changea, s’emplissant alors d’étonnement et de soulagement aussi. Mais une autre question lui vint en tête alors. Daenerys se demandait si elle pourrait mériter son titre de reine aux yeux des seigneurs du Nord.

- Qu’en est-il de ceux qui vous prêtent allégeance à vous et votre père ?

Jon semblait si serein malgré sa position, malgré ses blessures et sa faiblesse actuelle due au rétablissement qu’il devait entreprendre. Mais quelque part, ce regard et ces paroles avaient rassuré la jeune reine.

- J’espère mériter leur confiance au travers de la vôtre.

Leurs mains étaient toujours scellées l’une à l’autre et Dany avait du mal à présent à détourner son regard de celui si sombre du loup. Pourtant, il lui sembla qu’elle n’avait plus rien à faire là, que sa présence n’était plus légitime.

- Merci pour tout Jon. Vous devriez vous reposer.

Le voyage allait durer quelques jours voire semaine le temps de fixer un rendez-vous avec l'usurpatrice et ensuite il faudrait repartir pour Winterfell. Dany eut du mal à retirer sa main de celle de son "invité", mais dut s'y résoudre pour quitter sa cabine. Ils devaient se préparer à rencontrer Cerseï Lannister à Fossedragon pour lui présenter le mort-vivant et demander une trêve pour s'occupe du problème au Nord du mur. Tous devaient s'unir contre l'armée des morts avant de reprendre plus tard leurs querelle. Cette rencontre serait décisive.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Surive
Jon Snow
Jon Snow
Surive
Messages : 36
Dragons d'or : 68
Localisation : quelque part

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou EmptyDim 5 Juil - 11:41



Ployer le genou
Daenerys & Jon

...
tenor.gif?itemid=9497322

Jon Snow n’était pas au meilleur de sa forme il est vrai, mais il n’en demeurait pas moins suffisamment conscient pour être le spectateur privilégié d’une mise à nu de Daenerys qui ainsi, se présentait à lui sous son vrai visage. Elle était cette jeune demoiselle attendue de personne et pourvue désormais d’une destinée flamboyante. Mais elle avait aussi été sujette à bien des sacrifices pour en arriver là. Une succession de tragédies qui l’avaient endurcie et qui faisait oublier l’enfance sacrifiée, au profit d’une destinée royale. Jon aussi n’avait eu d’autre choix que de s’endurcir pour se préserver, plus encore des autres depuis l’épisode de la trahison, qui en plus de laisser des traces sur son corps, en avait laissé dans sa tête. Si bien que désormais il peinait à accorder sa confiance. Mais dans le fond, il avait compris que malgré les désaccords, lui et Daenerys se ressemblaient assez pour troubler notre corbeau, qui portait un regard intense sur la demoiselle à laquelle il présenta ensuite ses excuses pour la perte qu’il lui avait fait subir. Car oui, il avait fauté à bien des égards et par son obstination, il lui avait fait perdre bien plus qu’un dragon. Il l’avait privé d’un de ses enfants. D’ailleurs, cet aveu lui fit de la peine, assez pour lui rappeler sa propre douleur qu’il cherchait à amoindrir en vain. Et comment peut-on se résoudre à faire taire la douleur engendrée par la perte d’une famille qui n’existait plus que dans les souvenirs ? Et voilà que tout lui sembla si lointain, plus encore après que la Mort l’eut de nouveau frôlée. Avalant une fois encore sa salive avec difficulté, Jon qui n’était pourtant pas connu pour être loquace, se laissa aller à quelques confessions. Preuve qu’il était assez en confiance pour se confier sur sa propre expérience. « - Lorsque l’on frôle la Mort d’aussi prêt, l’on s’abîme. » Il se tue, marquant le silence et l’effort que cela représenté pour lui d’ainsi s’exprimer. « - Vous savez, parfois j’ai l’impression d’avoir laissé une part de moi ailleurs. Vous dites ne pas m’en vouloir, mais moi si. Jadis, j’étais de ceux qui préféraient penser aux autres, plutôt que de se préoccuper de leur petite personne. Je ne laissais ni mon obstination ni mon orgueil me guider. » À nouveau, il avala difficilement sa salive marquant encore une pause salutaire. Quelque chose était en train de se produire, c’était évident, autant que l’attraction que les attiraient l’un vers l’autre et qui gagna en intensité lorsque la reine fit entendre que c’était désormais ensemble qu’ils combattraient la menace qui se profilait à l’horizon.

Il se laissa ainsi aller à un peu plus de familiarité, car plus à l’aise de la savoir engagée à ses côtés. Et c’est sans réfléchir qu’il la nomma par son diminutif « Dany » ce qui ne sembla point l’offusquer du moins pas avant de se rappeler qui était la dernière personne à l'avoir ainsi appelée. En l'occurrence son frère, ce qui n’était très clairement pas un bon souvenir. Jon désireux de bien faire et de laisser entendre qu’il était désormais lui aussi acquis à sa cause, tâcha de se rattraper en la nommant différemment. Elle était son alliée, sa compagne de guerre, mais plus encore sa reine. Une appellation qui surprit la jeune femme, qui de toute évidence ne s’attendait point à un tel revirement. Jon fier de son petit effet, esquissa un léger sourire, avant que sur celui de « sa reine » ne paraisse le doute, ce qui la rendait encore plus touchante et confortait Jon dans son choix. « - Le peuple du Nord est un peuple fier il est vrai, mais je ne doute pas du fait qu’il finira par voir ce que vous portez en vous. » Elle tressaillit, le regard plus brillant que jamais et laissa à nouveau sa main saisir celle de Jon gagné par l’intime conviction qu’il avait pris la bonne décision. « - N’en doutez pas. Vous êtes digne de la confiance que je vous porte. » Jamais, il ne baissa le regard et lorsqu’à nouveau il croisa celui de celle à qui il venait de prêter allégeance, il sentit naître en elle, une bien étrange sensation. C’était si intense, que cela en devint gênant à en juger par l’attitude de la jeune reine, qui se reprit presque aussitôt, obligeant Jon à détourner le regard. « - Je vais me reposer, vous avez raison. » Telles furent ses dernières paroles avant que Daenerys ne se relève et quitte les lieux, laissant un Jon affaibli et ébranlé par cet échange.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Ployer le genou Empty
Message# Sujet: Re: Ployer le genou   Ployer le genou Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Ployer le genou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VALAR MORGHULIS :: Westeros :: Le Nord :: Le Mur, Châteaunoir, et au-delà du Mur-